Pastorale et Réalités du Tourisme & Loisirs

 

Nos deux églises sont ouvertes toute l’année et tous les jours de 8h à 18h

 

 

 

 

 

 

 

LA PASTORALE DES RÉALITÉS DU TOURISME ET DES LOISIRS
(P.R.T.L.)

L’équipe de la pastorale du tourisme de Guebwiller, composée d’une vingtaine de bénévoles, assure des permanences dans l’église St Léger et dans l’église Notre-Dame tout au long de l’été, de juin à septembre. Elle est également présente aux Journées du Patrimoine qui auront lieu les 15 et 16 septembre 2018, ainsi que durant le temps de l’Avent et de Noël.

Elle est heureuse d’accueillir les nombreux touristes et visiteurs de passage dans la région et de leur permettre la découverte de son patrimoine culturel et cultuel. Mettre l’art sacré à la portée de tous. Ces architectures, peintures et sculptures ont une signification basée sur les textes fondateurs de la Foi chrétienne. Cette équipe est en lien avec le Service diocésain de la Pastorale du Tourisme du diocèse de Strasbourg. Son objectif : « donner une âme au temps libre ».
Pour plus de renseignements : www.alsace.catholique.fr/pasto-tourisme

Contacts:

Monica POZZI : 06 79 59 70 32
E-mail : pozzi.monica51@gmail.com

Presbytère de Guebwiller : 03 89 76 91 76
E-mail : paroisse.guebwiller@free.fr

 

S’ASSEOIR
 
Avec lui, Jésus, l’être est au repos.
Prendre place en sa présence et simplement, s’asseoir en silence.
Uniquement pour se consacrer à lui. Le contempler.
Être là, assis avec lui, comme l’aimé avec son aimée,
comme l’ami avec son ami.
S’asseoir et l’écouter, Jésus.
Il n’y a plus d’autre urgence que celle de stopper
toute entreprise, le regarder et l’écouter.
Sa Parole est vie et soleil.
Il est le Seigneur proche.
Tout arrêter, uniquement pour s’asseoir et lui parler.
Prendre place près de lui. Avec lui, en face à face.
Comme pour le repas.
Pour se regarder et s’écouter et se dire l’un à l’autre :
« maintenant il n’y a plus rien d’autre que toi ! »
Et le temps vient, ensuite, de se relever et de se mettre à l’œuvre.
Charles SINGER

 

 

Présentation de nos églises

L’Eglise NOTRE-DAME

C’est la première église néoclassique d’Alsace et l’une des plus impressionnantes constructions religieuses du Nord-est de la France. Elle est classée Monument Historique depuis 1841.

C’est sous l’impulsion du prince-abbé de Murbach, Casimir de RATHSAMHAUSEN, que l’église Notre Dame a vu le jour. Sa tombe est encore dans la crypte de L’église. La collégiale a été construite entre 1762 et 1784 sous la direction de Louis BEUQUE (architecte bisontin 1715-1799) et ensuite de Gabriel Ignace RITTER architecte autrichien (1732 Andelsbuch – 1813 Guebwiller).

Sur la façade un blason, avec mitre, épis et crosse rappelle St PIRMIN 1er Abbé de MURBACH (727-731). Une inscription sur le fronton de la porte principale indique :

« L’œuvre est grande car cette construction n’est pas destinée à l’homme mais à Dieu ».

 

Gabriel Ignace RITTER et la famille SPORER (père et fille) sont les auteurs de l’ameublement et de la décoration intérieure, dans un style qui réunit art classique français et art baroque germanique dont une magnifique Assomption de la Vierge de 1784.

L’église est consacrée en 1785 et devient église paroissiale. Elle abrite de nombreux tableaux des XVIIIe et XIXe siècles, ainsi qu’un chemin de croix en bois de tilleul et chêne réalisé en 1905 par l’atelier Théophile KLEM. L’orgue (1784/85) fourni par le facteur allemand Joseph RABINY, fut remplacé en 1908 par celui du parisien Charles Mutin. 

 


L’Église SAINT-LÉGER

Il s’agit de la plus ancienne église de Guebwiller. Sa construction est réalisée en grès des Vosges dans un style roman tardif rhénan (de 1182 à 1235) sous l’impulsion des abbés de MURBACH. L’édifice est classé Monument Historique en 1842.

Le tympan sculpté représente le Christ entouré d’un personnage couronné et d’un religieux.

Les vitraux du chœur de René KUDER représentent de gauche à droite Saint-Léger sur son lit de mort, la Crucifixion, l’attaque des Armagnacs.

Les peintures murales de Josef ZENKER (1872) représentent les épisodes de la vie de Saint-Léger.

Les vitraux des bas-côtés du maître-verrier François CHAPUIS vers 1986. L’orgue de Gaston KERN et l’autel avec les sculptures des 4 évangélistes sont des créations contemporaines.

André BAUER, une inscription rappelle le souvenir de sa mort en martyr en Chine en 1900. Il a été canonisé en 2000 par Saint Jean Paul II.

                   Bienheureux les habitants de ta maison. Ils peuvent te louer sans cesse ! Ps 83

Quelques mots sur l’histoire du tableau de Saint Léger et sa restauration, avant sa future bénédiction.

Tableau du retable de l’ancien maître-autel de l’église Saint-Léger exécuté sur un projet de Gabriel Ignace RITTER daté de 1775. Il représente l’apparition de la Vierge et de l’enfant Jésus à Saint Léger.

Transféré aux DOMINICAINS et restauré en 1973, il a été remis à l’église Saint-Léger après la réfection de l’église.                                      Très abîmé, en 2015, le conseil de fabrique décide une nouvelle restauration. Cette tâche est confiée à Claude BERNHART pour la toile et à Pascale VALLON pour le cadre.

Cette restauration a été possible grâce à un legs et à la générosité des fidèles. Il a retrouvé sa place grâce aux services techniques de la ville de Guebwiller. Qu’ils en soient tous remerciés.

 

De quel amour j’aime tes demeures, Seigneur de l’univers !