Vendredi 6 novembre 2020

Textes du jour : Philippiens 3, 17-4, 1 Psaume 121 Luc 16, 1-8

Une méditation vagabonde à partir des textes de ce 2 ème dimanche de Carême  année C. - ppt télécharger

  La résurrection du Fils de Dieu marque le début d’une ère historique absolument différente de tout ce qui l’a précédé. En effet, désormais, nous sommes citoyens des cieux! Il y a « quelque chose » au-delà des limites physiques et biologiques du corps humain. Le passage de Jésus dans notre histoire humaine a libéré nos corps de la perspective d’une destruction totale : Nous attendons comme sauveur le Seigneur Jésus Christ, lui qui transformera nos pauvres corps à l’image de son corps glorieux, avec la puissance qui le rend capable aussi de tout dominer (Philippiens 3, 20b-21).

     Nous bénéficions déjà d’une appartenance indéniable à la famille de Dieu, avec les avantages d’un statut que seul Dieu peut conférer. À l’époque de Paul, ce n’est pas la seule richesse qui était le critère de classification des gens. C’était la place dans le groupe, le statut social. De toute évidence, Paul croit que la transformation vécue par Jésus (d’un corps de chair à un corps de gloire) va bénéficier à ceux et celles qui le suivent.  Cette foi transforme notre identité. Nous appartenons à la maison de Dieu, nous sommes citoyens des cieux (Philippiens 3, 20).  Déjà, nous percevons autrement le terme de l’aventure humaine.  La foi donne à toute chose une perspective nouvelle.