Vendredi 27 novembre 2020

Textes du jour : Apocalypse 20, 1-4, 11–21,2 Psaume 83 Luc 21, 29-33

Jean, Messager de la Lumière: La Jérusalem céleste
Et la ville sainte, la Jérusalem nouvelle,
je l’ai vue qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu.

Joël, prophète de l’Ancien Testament, a promis que les jeunes auraient des visions et les anciens des rêves. Car, lorsque l’Esprit de Dieu remplit tout un chacun, le monde est transformé. Dans cette lecture de l’Apocalypse, dernier livre de la Bible, l’un des premiers chrétiens partage sa vision afin que nous puissions constater que la promesse est accomplie.
Il ne s’agit pas d’une vision brumeuse, mais du mariage réel entre le ciel et la terre. Nous n’avons pas besoin de flotter eu dessus de la réalité pour trouver Dieu. Il est déjà descendu vers nous et a fait toutes choses nouvelles. Il apporte l’épanouissement et la vie tels qu’ils étaient censés être. Ici et maintenant, dans la douleur et la souffrance actuelles de l’humanité, nous recevons cette nouvelle vie, qui nous est donnée gratuitement dans le Bien-Aimé. Maintenant encore, sur terre, Dieu vit parmi son peuple. Parons-nous d’amour et de fidélité afin de vivre avec lui pour l’éternité.

Merci, Seigneur, de vivre parmi ton peuple

(Commentaire extrait de « Parole pour chaque jour »)